LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES, UN DEFI POUR LE DEVELOPPEMENT DURABLE…

©LAVERTE Lomé le 02/06/18 -Les changements climatiques, caractérisés par la modification des saisons  et l’augmentation de la température, constituent une menace pour la survie de l’ensemble de la biodiversité terrestre en général et de l’espèce humaine en particulier.

 Les rendements agricoles ne cessent de décroitre ces dernières années notamment dans la plupart des pays africains. Conséquence d’une inadaptation des techniques de culture aux  conditions environnementales actuelles. Ainsi, les pays du sud devraient opter pour des techniques agricoles appropriées.

 

L’agroécologie et l’agroforesterie !

 

Véritables solutions aux crises climatiques, avec pour principal objectif de faire évoluer une agriculture à orientation quantitative (utilisation massive d’engrais chimiques, de pesticides de synthèse,…) vers une agriculture suffisante, plus qualitative, avec pour démarches, la reconnaissance des savoirs et savoir-faire paysans, et une valorisation des synergies et de la diversité.

 

Elles  visent à réconcilier le développement agricole avec la protection de l’environnement et  la biodiversité (sauvage et domestique). Elles respectent une multitude de conditions : la structure des sols, la fertilisation au moyen des engrais verts et des composts, l’emploi des phytosanitaires naturels, biodégradables, la sélection variétale, la lutte contre l’érosion des surfaces, le reboisement des terrains non cultivés, la réhabilitation des savoir-faire traditionnels.

 

Par ailleurs se sont  des modes d’exploitation des terres agricoles associant des plantations d’arbres, dans des cultures ou des pâturages. Il s’agit des cultures d’arbres, particulièrement des légumineuses (en rangs, en quinconce,…) espacées au sein de parcelles agricoles labourées et cultivées de manière pérenne ou d’implantation de cultures (pérenne ou non) dans des clairières. Cette approche environnementale permet d’augmenter la productivité de plus de 50% ; de lutter contre l’érosion des sols et de créer des sites touristiques.

 

Eli MENSAH

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *