Togo: les projets d’investissement et les initiatives déterminantes pour le développement des filières agricoles biologiques au centre d’une rencontre à Lomé

LAVERTE -Lomé, le 30/01/2020- Pour disposer des données factuelles et objectives, les acteurs des chaînes de valeurs biologiques, les structures publiques d’accompagnement ainsi que les partenaires en développement étaient en  séance de travail le jeudi 30 janvier 2020 à l’amphi du centre administratif à Lomé dans la capitale togolaise. 

La rencontre se veut d’identifier et de disposer des plans d’affaires sur les différents projets à financer dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie nationale de développement des filières agricoles biologiques.

Il s’agit donc de s’approprier les opportunités d’accompagnement offertes par le MIFA, le COLEACP et d’autres acteurs majeurs intervenant dans le secteur des filières biologiques; identifier les projets à mettre en œuvre dans le cadre de la stratégie de développement des filières biologiques; apprécier le niveau d’avancement.

Le défi à relever est  d’aboutir à une « démocratisation » de la certification pour des zones de productions ainsi que pour des groupes d’acteurs.

 L’appui du COLECAP et de la GIZ pourra être déterminant afin de trouver une approche de solution durable et intégrée. 

En somme, il s’agit de fixer les actions clés pour un renforcement déterminant des actions de croissances des filières biologiques. Cette démarche s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de l’offensive 500 000 hectares, une déclinaison du  Plan National de Développement (PND).

Les interventions du MIFA, la GIZ, COLECAP et d’autres acteurs ont  édifié les participants. 

A travers les échanges, une approche a été   proposée pour la mise à échelle de certification et de  réduction des coûts.

A l’issue de la rencontre, nous avons comme  livrables : un listing des projets à financer par le MIFA ;  un répertoire actualisé des acteurs intervenant dans les filières biologiques ;  une note méthodologique sur l’approche pour une mise à échelle de la certification et de labellisation au Togo.

La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *